Présentation des compagnies 2018

Voici la quinzième édition des Déantibulations!
J’invite les déantibulateurs experts ou amateurs ainsi que celles et ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de vivre cet événement culturel à découvrir les espaces scéniques à ciel ouvert offerts le temps d’un festival. Je leur donne RDV durant ce festival qui, sous la bannière des arts de la rue, fait appel aux arts du cirque, à la danse, à la musique et au théâtre. Les Déantibulations rassemblent chaque année des milliers de spectateurs qui viennent (re) découvrir la cité antiboise grâce à des déambulations culturelles et des spectacles de rue. Bons spectacles à toutes et tous!
Olivier Riouffe, pdt de l’ACLA

Spectacle: 

3 soli

L'ambiance musicale imprime et modifie très fortement notre vision du mouvement et nous n'en sommes généralement pas conscients.
Le même mouvement peut changer de signification grâce à son accompagnement sonore, ce que nous voyons est influencé par ce que nous entendons.
« 3 soli » c'est une partition chorégraphique en suspension jouée 3 fois sur 3 musiques représentatives de leur temps.

Compagnie: 

Léger démêlé

Léger démêlé, ce sont des acrobaties légères et des démêlés tumultueux. Des sursauts de délicatesse, de la corde molle, des portés acrobatiques avec les pieds, du mât chinois, de la confusion, et des sourires au goût citron...Un spectacle de cirque drôle et acide dans lequel cinq individus se portent tant qu’ils se supportent.
« À la base, on s’entendait bien, on était un groupe qui se tenait et se soutenait, mais à force de passer du temps ensemble, on a fini par se sentir seul... »

Naugragata

Ne pas s’arrêter et ainsi, ne jamais arriver...
Les circassiens du cirque Zoé respirent ce zéphyr de douce légèreté qui les incite à toujours repartir. Pourvu qu’il n’y ait pas de fin, pourvu qu’il y ait toujours ce mouvement perpétuel qui fait d’eux des êtres vivants, des artistes à la non recherche d’une terre ferme à laquelle s’arrimer.

Compagnie: 

Tube

Tube, c’est l’histoire de multiples transformations.
Celles d’un personnage, de la naissance à l’âge adulte, celles du règne animal à une Humanité, celles d’une étrange et ingénieuse sculpture blanche suspendue, manipulée en jeu par un technicien complice. Telle une chrysalide, de laquelle entre et sort la danseuse-circassienne, elle est le lieu 6 de métamorphoses.

Compagnie: 

Glaucos

Sur une création musicale originale EN LIVE, cinq danseurs et amateurs de Parkour nous offrent d'incroyables performances proches des disciplines du cirque. Avec beaucoup d'humour, les interprètes transforment peu à peu les lieux en un monde de marins hors du temps...
Les poteaux électriques deviennent des mâts de voiliers, l'asphalte se transforme en un pont de bateau qui doit rester toujours propre, le banc public devient soudain le bar où ces hommes oublient leur solitude!

Compagnie: 

Les zeles d’ obus

Un moustique obstiné et taquin va entraîner un vagabond à prendre de la hauteur, à décoller puis chevaucher un monocycle pour créer de hautes figures aériennes. Cette chasse au moustique sera rocambolesque, burlesque et semée de chutes, de cascades et de rebondissements faisant du monocycle un Pégase et du vagabond un cavalier qui surgit hors de l'ennui...

La loi de la jungle

Efficacité, productivité, rentabilité, flexibilité... Ainsi va la vie. On naît, on grandit, on va à l’école, on entre dans le monde, on travaille... Toujours avec cette obligation plus ou moins prégnante d’être meilleur que l’autre. Mais à quoi servira-t-il d’être le meilleur du cimetière ? Giula et Caro rêvent d'un monde où on se construirait avec l'autre et non pas contre l'autre, un monde plus doux, plus juste, moins désespérant. Ensemble, elles ont créé un tour de chansons pour changer le monde!

Compagnie: 

Zig Zag

Un banc sur scène apparaît comme l’espace des errances en solitaire, de la déchéance mais aussi de la rencontre. Autour de cette place assise se raconte une histoire de famille et la nécessité de se confronter à l’image d’un père SDF. Autour de ce banc, les personnages se construisent, se cherchent, dialoguent avec l’absence, grandissent.

Le duo souligne les allers-retours entre rejet et appropriation d’une histoire, la quête d’équilibre dans la recherche à travers l’autre. A ces paroles muettes et ces liens invisibles se substitue une danse tendrement virile.

Compagnie: 

Mirat

MiraT veut être une invitation à la réflexion sur la fragilité de la condition humaine, sur l'équilibre illusoire de la vie où chacun de nous, à tout moment, peut se retrouver dans une situation limite. Sur la piste, un homme et une grande balance. Tout en jouant avec les poids et les contrepoids, il entreprend un voyage à la recherche constante des limites de l'équilibre. Ce voyage à travers la géométrie de la structure peut être vu aussi comme une transposition d’un voyage intérieur...

Compagnie: 

O comme...cacahuEte

Petit laboratoire de la nature humaine en une succession de démonstrations pataphysiques, uniques et renversantes.
Comme une mèche de dynamite qui s’enflamme, Stoppino parvient en un instant à déstabiliser le public parfois, en un geste, une grimace ou un coup d’oeil.

Compagnie: 

L’ Avis bidon

Tout commence, ou tout a commencé, on ne sait pas trop, mais ça s’active et on veille à ce que tout le monde soit bien installé.
En piste, les quatre acrobates nous invitent à cette assemblée où l’expression est autant physique que verbale. À travers la bascule, le chant, l’échelle libre, le mât chinois, le lancer de couteaux, le texteet l’acrobatie sur bidons ; ils nous promènent dans leurs déboires familiaux.

Ce spectacle lie parfaitement humour et prouesses acrobatiques.

Gerard Naque

D’illusions dérisoires en dérisions illusoires, Gérard Naque vous promet la grande illusion... ou presque!
Avec un discours décalé de la traditionnelle posture du magicien ce personnage «sympathétique» dépoussière quelques tours à l’ancienne, prétexte à la réflexion sur la place et le sens de l’illusion dans notre quotidien.
Une mise en garde spectaculairement ludique pour petits visionnaires et grands aveugles.

Compagnie: 

Enlivrez vous

Le livre convoité, le livre ostentatoire. Le livre jalousé, partagé, dérobé.
Jouer avec les mots, jongler avec les livres.
Ces deux là sont-ils lecteurs? Sont-ils personnages d'un livre ? Ne sont-ils pas aussi tout simplement mots ? Mots acrobates, mots qui dansent, qui se séparent, se rapprochent, s'entrechoquent, mots pirouettes. Ici le livre n'est pas simple accessoire mais troisième personnage.

Chemins

Nous avons chacun une histoire particulière et intime sur le pourquoi et le comment nous sommes arrivés là où nous en sommes. Mais au fond, peu importe le point d'arrivée, seuls comptent les chemins parcourus. Ce jour-là, le musicien et l’acrobate s'arrêtent au pied de ce grand arbre mort. Et investissent, chacun à leur façon, cette nouvelle contrée.

Ce spectacle se déploie au croisement du cirque, de l’expérimentation sonore et de l'installation contemporaine.

Compagnie: 

Starsky minute

Starsky travaille chez Starsky Minute, une entreprise de livraison de colis.
Sa mission : vous livrer un colis. Pour atteindre son objectif, il devra réussir à dompter ses jambes qui n’en font qu’à leurs pieds, se faire censurer par un rouleau de scotch, se lancer dans la construction de piles de colis qu'il escalade au péril de sa vie... L’anodin devient épique et Starsky un héros.

Une épopée moderne comme on les aime.

Compagnie: 

Nuova barberia Carloni

A la fois sorciers et docteurs, ces barbiers/musiciens sont de véritables artistes du cuir chevelu.
Ils sont déterminés à soigner à coup de lotions n’importe quel problème et affichent avec fierté leur talent gestuel, certains que le client sortira propre et lisse, régénéré dans le corps et élevé dans l’esprit.

Maximum Quartet

Sur un simple plateau de bar, ils s'imposent un cirque dans un espace réduit.
Quand une flûte à bec qui représente tous leurs espoirs se casse, quand ils se cherchent sans se trouver, quand leur corps ne répond plus et se met à grincer sans pouvoir s'arrêter, ils deviennent pleinement ce qu'ils sont : démesurés.

Sans cesse ils s'accrochent, s'agrippent à leur équilibre précaire où la chute n'est jamais loin.

Onanla

ONANLA, la fanfare du Bénin ou plus précisément la fanfare de Cotonou, est un collectif de 7 musiciens et musicienne, poly-instrumentistes, danseurs et chanteurs.
Exploitant des airs traditionnels, joués principalement lors des grands carnavals ou rassemblements festifs, la fanfare propose une orchestration mêlant l’improvisation, la couleur jazzy par petites touches, le chant et la danse de rue.

Compagnie: 

Petra

"Petra", est une invitation au voyage mythologique, un retour à nos origines primitives. Ce spectacle parle de l'exil et de la recherche d'identité, il parle de ces embûches qui nous font grandir, ces horizons qui nous invitent à nous échapper, ce que l’on construit et déconstruit sans cesse, pour toujours avancer dans les chemins de nos vies, ce que l’on détruit, que parfois on regrette, mais parfois nous libère, ce que l’on laisse derrière nous, ce qui nous construit, ce que l’on devient. Il réunit au plateau une aérienne sur corde lisse et manipulatrice de pierres et une artiste vocale et musicienne.

Hic

omme à l’accoutumée, selon un rituel bien établi , 4 garçons « dans le vin » se réunissent à l’ouverture du bistrot « La Bernique » pour trinquer autour de son zinc de fortune. Entre états d’âme et performances liquides, le patron et ses 3 piliers s’amusent à servir chansons alcoolisées, musique à danser et tranches de vie gratinées. Jeu de vin, jeu de la vie... !

R+J la petite histoire

Revisitée par la plume d’Eugène Durif, la plus belle histoire d’amour de tous les temps, celle de Roméo et Juliette, prend la forme inédite d’une petite histoire racontée... par leurs parents !
Ironie du sort, tous deux sont enterrés côte à côte, dans le même cimetière. Depuis 400 ans, Montaigüe et Capulet se chamaillent, se taquinent et se remémorent ensemble les moments les plus intenses de l’histoire de leurs enfants.
Après King Lear et Macbeth, R+J est le troisième volet shakespearien du collectif Mains d’œuvre, qui retrouve dans l’écriture de Durif tout ce qui fait sa griffe : théâtre dans le théâtre, jonglerie, densité dramatique, humour et poésie.

Compagnie: